“…you can hear whatever you want to hear in it, in a way that’s personal to you.”

James Vincent MCMORROW

Qualités de la musique

soigné (81) intense (77) groovy (71) Doux-amer (61) envoûtant (60) ludique (60) poignant (60) entraînant (55) original (53) élégant (50) communicatif (49) audacieux (48) lyrique (48) onirique (48) sombre (48) pénétrant (47) sensible (47) apaisé (46) lucide (44) attachant (43) hypnotique (43) vintage (43) engagé (38) Romantique (31) intemporel (31) Expérimental (30) frais (30) intimiste (30) orchestral (30) efficace (29) rugueux (29) spontané (29) contemplatif (26) fait main (26) varié (25) nocturne (24) extravagant (23) funky (23) puissant (22) sensuel (18) inquiétant (17) lourd (16) heureux (11) épique (11) Ambigu (10) culte (8) naturel (5)

Genres de musique

Trip Tips - Fanzine musical !

mercredi 12 août 2009

Akron/family - Set 'em wild, Set 'em free

Il s’agit du quatrième album de Akron/Family, un trio de multi-instrumentistes New Yorkais, Dana Jansses, Seth Olinsky et Miles Seaton. Avec Set ‘em wild, Set ‘em Free, Akron propose une musique réellement expérimentale, bien que parfois assez proche des sentiers dégagés par Animal Collective, comme cela a été beaucoup remarqué. Le groupe semble donner un son sans chercher à filtrer le moins du monde ses influences éparpillées, et les mélangeant pour un résultat souvent déroutant où seules peuvent rassurer les harmonies de voix – tous chantent. Ce n’est pas une musique à proprement parler psychédélique, mais un assemblage d’afro-beat, avec des influences de Tony Allen à Tinariwen, la musique du désert (River, le meilleur titre du disque sans doute) ; un peu de folk (The Alps and their Orange Evergreen) de l’électro plutôt malvenue (Creatures). Si le travail d’écriture pour mêler ces genres est remarquable, ce n’est pas le cas partout et le résultat peut être éprouvant et ennuyeux.

Akron/Family a le mérite de donner sa propre formule du mélange en vogue (Vampire Week-End, Animal CO., etc) avec un investissement dans l’instrumentation qui dépasse la simple prétention de variété ; il est évident que l’on a affaire à des passionnés de world music autant qu’a des vétérans de la folk music de leur propre pays, mais qui ont des difficultés à insuffler à leurs constructions de quoi intéresser durablement l’auditeur. Gravelly Mountains of The Moon, qui tire dans le psychédélisme pour de bon, ou MBF semblent jeter aux oubliettes ce qui fait le relatif succès des premiers morceaux. C’est effectivement une musique instinctive, expérimentale, osée, mais pour eux ou pour nous ? Toujours est t-il que River rend le groupe appréciable, sous certains aspects.
  • Parution : 5 mai 2009
  • Label : Dead Oceans
  • A écouter : River

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...