“…you can hear whatever you want to hear in it, in a way that’s personal to you.”

James Vincent MCMORROW

Qualités de la musique

intense (74) soigné (74) groovy (68) Doux-amer (59) ludique (59) poignant (59) envoûtant (54) entraînant (53) original (52) communicatif (47) sombre (47) lyrique (46) onirique (46) pénétrant (44) sensible (44) élégant (43) apaisé (42) audacieux (42) attachant (40) hypnotique (40) lucide (38) vintage (38) engagé (35) intemporel (31) Expérimental (28) Romantique (27) frais (27) intimiste (27) orchestral (26) rugueux (26) efficace (25) fait main (25) spontané (25) contemplatif (23) varié (23) funky (21) extravagant (20) nocturne (20) puissant (20) sensuel (18) inquiétant (15) lourd (15) Ambigu (10) heureux (10) épique (10) culte (8) naturel (3)

Genres de musique

Trip Tips - Fanzine musical !

jeudi 2 décembre 2010

Titus Andronicus (1)



Clash of the titans

Le 8 et 9 mars 1862, deux géants des mers, le Monitor et le Merrimac, entrent en guerre à Hampton Roads, une passe ou deux rivières, la Elisabeth et la Nansemond, rejoignent la baie Chesepeake, dans l’état de Virginie aux Etats-Unis. La rencontre reste la bataille navale la plus fameuse dans l’histoire Américaine. Pendant deux jours, les deux navires défendent, l’un la confédération (le sud esclavagiste), l’autre l’Union. A la fin de la bataille, les deux bateaux déclarèrent leur victoire, bien que plus tard on ait estimé une défaite sur les deux bords.
En 1889, l’inventeur et ingénieur d’origine suédoise John Ericsson – qui dessina et construisit le Monitor dans les Continental Iron Work à Greenpoint dans l’état de New-York – mourut. Une statue fut érigée dans un parc de Greenpoint en sa mémoire.
En mars 2010, Titus Andronicus sort son second disque, intitulé d’après le nom de l’un des deux bateaux de cet épisode marquant de la guerre de Sécession. Un disque qui use de l’histoire d’une bataille symbolique mais inutile comme métaphore des difficultés de la vie sociale d’aujourd’hui. Patrick Stikles, le chanteur de Titus Andronicus, habite à Greenpoint, et ceux qui l’ont rencontré doivent reconnaître qu’il y a davantage que l’utilisation gratuite d’une fresque fétichisée par l’histoire Américaine dans the Monitor. Malgré tous les aboutissements négatifs qu’il met en évidence et revivant la guerre avec Titus Andronicus, Stikles semble rendre hommage à une époque dont même les inventions techniques meurtrières participent au climat de splendeur romanesque. Les lieux, les décors, les personnages ; sur le disque, tout est reconstruit. En partant de rien. “On y est allés, et c’est un parking. Il n’y a pas même une plaque ou quoi que ce soit, » raconte Stikles qui a voulu revenir sur les lieux où le bateau a été conçu. 
« La bataille de Hampton Roads a été tellement épique. J’ai regardé un film par Ken Burns qui s’appelle The Civil War, et je me souviens de ce qui concernait les bateaux, et avoir pensé, on se croirait dans Star Wars. C’était un accomplissement sans équivalent de technologie maritime. Il y avait quelque chose comme 42 inventions brevetées à bord. C’était un vrai « clash of the titans » ». La bataille ne fit finalement presque pas de morts. On ne peut pas dire que toute l’histoire du groupe soit faite d’évènements aussi « inconséquents ».
 « Shakespeare est vraiment une personne très classieuse, plus ou moins le pinacle de l’excellence et de l’aboutissement de l’homme », médite Stikles à propos du nom du groupe. « En même temps, The Most Lamentable Romaine Tragedy of Titus Andronicus n’est pas si éloigné de ça que, disons, The Texas Chainsaw Massacre [massacre à la tronçonneuse] et c’était une drôle de contradiction dans le monde littéraire – un slasher générique qui est en réalité le travail du plus grand esprit qui ait jamais foulé la terre. C’est le genre d’horizon que je voulais que le groupe embrasse ; cette ligne entre les éléments les plus cérébraux de la condition humaine et la part de nous qui veut seulement le spectacle de la brutalité et du sang. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...