“…you can hear whatever you want to hear in it, in a way that’s personal to you.”

James Vincent MCMORROW

Qualités de la musique

soigné (81) intense (77) groovy (71) Doux-amer (61) envoûtant (60) ludique (60) poignant (60) entraînant (55) original (53) élégant (50) communicatif (49) audacieux (48) lyrique (48) onirique (48) sombre (48) pénétrant (47) sensible (47) apaisé (46) lucide (44) attachant (43) hypnotique (43) vintage (43) engagé (38) Romantique (31) intemporel (31) Expérimental (30) frais (30) intimiste (30) orchestral (30) efficace (29) rugueux (29) spontané (29) contemplatif (26) fait main (26) varié (25) nocturne (24) extravagant (23) funky (23) puissant (22) sensuel (18) inquiétant (17) lourd (16) heureux (11) épique (11) Ambigu (10) culte (8) naturel (5)

Genres de musique

Trip Tips - Fanzine musical !

mardi 12 janvier 2010

Ben Chasny




Voir aussi la chronique de Luminous Night (2009)



Le guitariste californien Ben Chasny reste grandement mystérieux, malgré l’admiration grandissante qu’il suscite chez ceux qui sont sensibles aux entre-deux mondes. Il fait ses débuts avec l’album éponyme de Six Organs of Admittance (1998), un recueil de méditations essentiellement instrumentales qui est enregistré directement et non travaillé en studio. Dès ce premier disque, on pense au jeu complexe de John Fahey, un autoproclamé « primitiviste » américain qui a joué un grand rôle pour élargir le champ de la guitare acoustique.  

C’est le début d’un travail sans concession pour le musicien, qui va mélanger des guitares acoustiques, électriques et drones empruntés aux styles musicaux prometteurs que sont le post-core et le drone métal – genres lourds et répétitifs qui usent du pouvoir catalyseur de longues notes de guitare saturée, sur lesquelles viennent éventuellement se greffer d’autres instruments, et dont l’objectif est de créer une sorte de transe. L’utilisation de percussions, de chœurs et de refrains repris à plusieurs voix accentue l’idée d’une musique transcendantale. Le résultat à parfois été comparé à la bande-son d’un film de Werner Herzog.

Cependant, Ben Chasny est aussi un songwriter talentueux, qui accorde une importance croissante à la structure de ses pièces au fur et à mesure que sa palette sonore s’enrichit et s’affine. Sur Shelter From The Ash (2007), il trouve le compromis entre l’évocation d’un univers de fumées psychédéliques et un album de chansons qui embrassent aussi bien des plages lourdes et lentes que des moments plus éthérés. C’est le moment de son éclosion artistique totale, déjà annoncée par The Sun Awakens (2006).

La voix de Ben Chasny évoque celle de Ian Curtis (Joy Division). Ses paroles ne cessent de susciter des questions sans réponse, privilégiant l’observation.

Apparemment inspiré par la musique rituelle et répétitive, comme c’est particulièrement visible sur Nightly Trembling (1999), qui ne contient que trois titres de six, douze et dix-huit minutes, Ben Chasny y trouve une voix inédite qui laisse beaucoup de place à l’esprit pour s’évader. C’est une musique libre aux connotations sombres, qui sans cesse se dérobe à la tristesse pour redevenir lancinante.

Ben Chasny est également guitariste au sein de Comets on Fire depuis 2003, un groupe de rock lourd et psychédélique clairement influencé par Hawkwind.

Il a participé au disque Balf Quarry (2009), des Magik Markers, rendant ainsi la pareille à sa partenaire musicale. Sa présence est notamment palpable sur le morceau Shells. Il y apporte les atmosphères mystiques qui sont inhérentes à son propre projet.

Sur une scène perpétuellement en quête de renouveau, Ben Chasny apparaît comme un pionnier dont le travail, commencé il y a plus de dix ans maintenant, est plus que jamais pertinent au moment ou des groupes comme Sunn O))) sont encensés par la critique alternative. Le dernier disque de Six Organs of Admittance a d’ailleurs été produit, comme celui de Sunn O))), par Randall Dunn (qui le qualifie de génie).

Ben Chasny a signé depuis 2005 avec le label Drag City ( Bill Callahan, Joanna Newsom, etc.) Ne cessant visiblement jamais de travailler, il sort en 2011 Asleep on the Floodplain.



Six Organs of Admittance (1998)
Nightly Trembling (1999)
Dust and Chimes (2000)
Dark Noontide (2002)
For Octavio Paz (2003)
The Manifestation (2004)
School of the Flower (2005)
The Sun Awakens (2006) 
Shelter from the Ash (2007)
Luminous Night (2009)
Asleep on the Floodplain (2011)



    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire

    Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...