“…you can hear whatever you want to hear in it, in a way that’s personal to you.”

James Vincent MCMORROW

Qualités de la musique

soigné (81) intense (77) groovy (71) Doux-amer (61) envoûtant (60) ludique (60) poignant (60) entraînant (55) original (53) élégant (50) communicatif (49) audacieux (48) lyrique (48) onirique (48) sombre (48) pénétrant (47) sensible (47) apaisé (46) lucide (44) attachant (43) hypnotique (43) vintage (43) engagé (38) Romantique (31) intemporel (31) Expérimental (30) frais (30) intimiste (30) orchestral (30) efficace (29) rugueux (29) spontané (29) contemplatif (26) fait main (26) varié (25) nocturne (24) extravagant (23) funky (23) puissant (22) sensuel (18) inquiétant (17) lourd (16) heureux (11) épique (11) Ambigu (10) culte (8) naturel (5)

Genres de musique

Trip Tips - Fanzine musical !

lundi 5 octobre 2009

Bernard Sumner

Né en 1956, à Manchester en Angleterre, Bernard Sumner a été le guitariste et claviériste du célèbre groupe Joy Division, qui a produit deux disques en studio, Unknown Pleasures et Closer. Après le suicide en mai 1980 du leader ténébreux de Joy Division, Ian Curtis, Sumner et les autres membres du groupe, le bassiste Peter Hook et le batteur Stephen Morris, rejoints par la musicienne Gillian Gilbert, sont devenus New Order. Bernard Sumner est alors apparu, à contrecœur, comme le chanteur et parolier du groupe. La fascination qu’il provoque au sein de la communauté des amateurs de new-wave, d’électro et de pop avant tout, tient à sa discrétion autant qu’a l’exceptionnelle longévité de son groupe.

Les années 1980 ont été particulièrement profitables à New Order, qui y a produit au moins trois chefs d’œuvre ; Movement (1981), Power, Corruption and Lies (1983) et Low-Life (1985). Tous trois combinaient un sens des mélodies remarquable, des beats électro froids et la voix caractéristique de Bernard Sumner, qui a peu à peu trouvé ses marques après avoir pris exemple sur Ian Curtis. Cependant, contrairement à beaucoup de formations anglaises, telles The Cure, Adam and The Ants, Queen, les Smiths ou aujourd’hui Radiohead, le style vocal de Bernard Sumner ne permettait pas à New Order de placer la voix au centre de son alchimie. La profonde originalité de ses mélodies reste sa plus sûre marque de fabrique, encore bien présente sur le morceau Crystal (2001) par exemple.

Une pose avec New Order dans les années 1990 permit à , Bernard Sumner de former avec Johnny Marr, ancien guitariste des Smiths, le groupe Electronic. Avec quatre singles sur son premier disque, le groupe n’en est pas moins une prise de risques sur lequel l’avis des amateurs de Sumner est divisé. Deux albums supplémentaires furent enregistrés, qui furent largement ignorés.

Le son sur les disques de New Order est certes assez caractéristique des années 1980, mais par la profondeur et la simplicité vocale du chant de Sumner, et par l’efficacité métronomique ainsi que la clarté des compositions du groupe, la formation continue d’exercer la même fascination aujourd’hui et mérite son titre d’un des groupes anglais les plus importants et influents, aux côtés des Beatles, de Led Zeppelin ou encore des Sex Pistols, dans des genres évidement bien différents. Le son du groupe a également su évoluer jusqu’a la parution de son dernier disque, Waiting For The Siren’s Call en 2005. Bien que l’accueil critique pour ce disque n’aie pas été aussi enthousiaste que pour les travaux antérieurs du groupe, Sumner garantit qu’il s’agit d’un très bon disque et qu’il faut lui laisser le temps de faire ses preuves.

Depuis la dissolution de New Order, à cause d’un différent avec le bassiste Peter Hook, Bernard Sumner et le batteur Stephen Morris sont à l’origine d’un nouveau projet, Bad Lieutenant, qui sort en octobre 2009 son premier disque, Never Cry Another Tear.

Discographie sélective
Joy Division
  • Unknown Pleasures (1979)
  • Closer (1980)
New Order
  • Movement (1981)
  • Power, Corruption and Lies (1983)
  • Low-Life (1985)
  • Brotherhood (1987)
  • Technique (1989)
  • Republic (1993)
  • Get Ready (2001)
  • Waiting for the Siren's Call (2005)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...