“…you can hear whatever you want to hear in it, in a way that’s personal to you.”

James Vincent MCMORROW

Qualités de la musique

soigné (81) intense (77) groovy (71) Doux-amer (61) envoûtant (60) ludique (60) poignant (60) entraînant (55) original (53) élégant (50) communicatif (49) audacieux (48) lyrique (48) onirique (48) sombre (48) pénétrant (47) sensible (47) apaisé (46) lucide (44) attachant (43) hypnotique (43) vintage (43) engagé (38) Romantique (31) intemporel (31) Expérimental (30) frais (30) intimiste (30) orchestral (30) efficace (29) rugueux (29) spontané (29) contemplatif (26) fait main (26) varié (25) nocturne (24) extravagant (23) funky (23) puissant (22) sensuel (18) inquiétant (17) lourd (16) heureux (11) épique (11) Ambigu (10) culte (8) naturel (5)

Genres de musique

Trip Tips - Fanzine musical !

mercredi 6 mai 2009

Soap and Skin – Lovetune for Vacuum (2009)


La musique d’Anja Plaschg est d’une honnêteté qui incite au respect ; car si ce premier album a été enregistré en quatre ans, il est pourtant un modèle de cohérence ; preuve que c’est une seule personnalité, une fort caractère, une vraie foi, qui s’expriment ici.

Aujourd’hui, à dix-huit ans, l’autrichienne remarquée sur le réseau MySpace par sa future maison de disques publie Lovetune for Vacuum, qui semble rivaliser avec White Chalk, œuvre de l’anglaise P.J. Harvey parue en 2008 à laquelle celle-ci sera comparée. Sa voix désincarnée, pour commencer, y fait évidemment écho. Le format court et concis des morceaux également. On la dit aussi inspirée de Nico dont elle a repris un titre.

L’évidence mélodique, la mélancolie viscérale, la noire passion qui anime ces pièces, comme un théâtre de marionnettes, comme une cérémonie de voix parfois Kate-Bushiennes, de piano et de chœurs gothiques prenant place au cœur d’une sombre forêt, nous capturent aussitôt, dès la première écoute. Ses comptines envoûtantes nous tiennent attentif de bout en bout, et les arrangements (quelques instruments à vent viennent se greffer sur des mélopées dépouillées) sont irréprochables. Rien n’est répété, chaque idée est exploitée une seule fois, avant de passer à la suivante. Enfin ses chansons ont la meilleure qualité ; elles coulent de source, se déroulent sans accroc. L’artiste n’aurait pu exister autrement qu’a travers ces morceaux, cela se sent. Elle semble avoir laissé grandir en elle ce projet, avoir donné tout le temps qu’il lui fallait pour parvenir à cette maturité désarmante. Elle est passionnée et nous passionne.
Parution : avril 2009
Label : Pias, Couch Records 
Genre : Folk européenA écouter : Spiracle, Cry Wolf

7.25/10 Qualités : Sombre, Gothique, lyrique

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire

    Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...