“…you can hear whatever you want to hear in it, in a way that’s personal to you.”

James Vincent MCMORROW

Qualités de la musique

soigné (81) intense (77) groovy (71) Doux-amer (61) envoûtant (60) ludique (60) poignant (60) entraînant (55) original (53) élégant (50) communicatif (49) audacieux (48) lyrique (48) onirique (48) sombre (48) pénétrant (47) sensible (47) apaisé (46) lucide (44) attachant (43) hypnotique (43) vintage (43) engagé (38) Romantique (31) intemporel (31) Expérimental (30) frais (30) intimiste (30) orchestral (30) efficace (29) rugueux (29) spontané (29) contemplatif (26) fait main (26) varié (25) nocturne (24) extravagant (23) funky (23) puissant (22) sensuel (18) inquiétant (17) lourd (16) heureux (11) épique (11) Ambigu (10) culte (8) naturel (5)

Genres de musique

Trip Tips - Fanzine musical !

lundi 20 juin 2016

ATLANTER - Interview (2016)





http://www.atlantermusic.com/#/


Arild Hammerø , chanteur, guitariste et compositeur d'Atlanter, le fascinant nouveau groupe de rock alternatif norvégien, répond aux questions de Trip Tips. Leur album fait partie des grandes découvertes de la première moitié de l'année 2016.

Un des premiers groupes auxquels votre album m'a fait penser, c'est Genesis, et j'ai pensé que sans doute le temps était venu de remettre du rock progressif dans le domaine du rock à danser... Quelles sont vos inspirations pour le son des guitares ?

Arild Hammerø : Ahh, merci de penser à Genesis en écoutant notre musique ! Genesis est une inspiration majeure pour moi, et pour Morten (le bassiste). Je sais que Jens et Jonas apprécient aussi, mais leur goût pour la musique progressive des années 60/70 n'est pas aussi fort que le mien, ha ha. Nous avons une palette d'influences assez diverse, mais personne ne néglige le rock progressif. Je suis très inspiré, du point de vue de la guitare, par des guitaristes comme Steve Howe [Yes] et Steve Hackett [Genesis]. Le façon dont Robert Fripp [King Krimson] crée des lignes de guitare fluides m'a beaucoup inspiré.

Ce qui, je pense, est l'aspect le plus distinctif de Genesis, c'est leur habileté à créer des sections musicales qui évoluent harmoniquement d'une façon très organique. Je pense souvent à leur approche quand je compose, et en particulier quand j'improvise. Quand le groove évolue simultanément avec des progressions harmoniques, c'est mon truc favori.

Il semble que dans ce type de groupe, le batteur est l'élément moteur pour permettre à la musique de prendre des voies changeantes et successives. Quel a été son parcours pour en arriver là ?

Jens a une formation musicale. Et je suppose qu'il a joué avec tant de groupes différents dans des milieux divers qui l'on rendu versatile. Sa façon de garder le groove, très relâché tout en gardant une direction musicale affirmée, en fait un très bon batteur pour la musique que fait Atlanter.
Comment trouve t-on le succès aujourd’hui ?
Si on répond à ça, nous allons sans doute t'embobiner ha ha !Mais si on définit le succès comme avoir la liberté de faire ce que tu veux vraiment réaliser, quelque chose qui ne soit pas défini par des paramètres extérieurs comme les ventes, si tu suis ton propre appel intérieur et fais ce qui semble juste instinctivement, tu ne peux pas te tromper. C'est une grosse satisfaction personnelle. Particulièrement ces jours-ci, quand la tentation d'être quelque chose que tu n'es pas, d'agir de façon téléguidée, est tant encouragé par ton environnement, la publicité. Jouer la musique que tu souhaites le plus jouer est un succès.

Faut t-il que ceux qui vous écoutent puissent définir d'où vous venez, et où vous allez, ou le mystère est un élément important de votre musique ?

Eh bien, le plus important, c'est que, en dépit de nos inspirations musicales différentes, nous sommes néanmoins capables de jouer ensemble, d'improviser et de faire naître quelque chose de ça. Je pense que c'est le facteur le plus important. Le fait d'apprécier de jouer ensemble est le champ à partir duquel les références peuvent naître. Les références deviennent un mot vide de sens si elles ne sont pas enveloppées d'une certaine fraîcheur, et la musique jouée avec inspiration est toujours fraîche, quelle que soit son style ou genre.

Lisez vous des livres, comme celui de David Byrne, How Music Works ? [dans lequel le chanteur compositeur des Talking Heads planche sur la musique, son fonctionnement et a réception par l'auditeur]

Oui, nous l'avons acheté dans une librairie à New York quand nous y étions pour une petite tournée il y a quelques années. J'ai lu la première partie, mais je l'ai trouvé assez ennuyeux même si les informations qui sont données sont intéressantes. Un autre livre que je veux vraiment recommander est 'Supernatural Strategies For Making a Rock n'Roll Group' par I.F.Svenonius ! C'est vraiment drôle et c'est le plus fidèle rendu de l'ihistorie de la musique que j'aie jamais lu ! https://www.youtube.com/watch?v=nAq0RcKL45Q

A propos de David Byrne, tu sembles rechercher cet étrange charisme que les Talking Heads ont mis en avant dans leur musique, vraiment sur le devant de la scène. Chez vous, c'est Let it Fade, par exemple... De quoi parle cette chanson ?

J'ai écrit les paroles de celle-ci, et je suis entré dans un état d'esprit qui devait être la version spirituelle de House of the Rising Sun. Ça peut être vu comme une chanson d'amour entre deux personnes distinctes, ou comme les différentes parties d'une seule et même personne évoluant simultanément, mais par bonds et par différentes voies. J'aime qu'il y a ait un versant humoristique à cette chanson, ce qui est quelque chose que nous empruntons à Talking heads ou Queen. J'essaie d'alterner la tragédie et la comédie, ha ha.

Human vs Human est l'une de mes favorites, pour ce son qui semble en expansion et sa structure complexe. Comment avez-vous travaillé sur cette chanson ? Est t-elle issue d'improvisations ? De quoi parle t-elle ?

Celle-ci est le travail de Jens. Il dit que toutes ses chansons sont des chansons d'amour, et celle-ci ne fait pas exception ! La chanson a évolué, c'était juste nous en jouant ensemble, improvisant. Et Jens aimait vraiment le feeing d'enregistrer à partir d'une impro, alors il a écrit des paroles qui s'accordaient bien avec ce sentiment. J'ai toujours cette impression de conduire une voiture au milieu de la nuit, avec la pluie contre les fenêtres, quand je joue cette chanson. La section instrumentale a été improvisée en studio. Nous avions la structure de base de la première partie de la chanson. Et nous sentions que nous voulions l’amener plus loin harmoniquement, et Jens a écrit rapidement des structures harmoniques, et nous l'avons faites très vite. Un de mes moments favoris de l'album !

Pourquoi l'album et la chanson sont t-ils appelés « Jewels of Crime ». Ca peut paraître provocateur et se lire comme « jew oF crime » [les juifs du crime], au moment ou l’Europe est en plein repli identitaire.

Nous n'y avons pas pensé, jusqu’à ce que quelque le prononce mal et dise jews of rime. Oh mon Dieu, ça n'était pas voulu, ha ha ! Non, jewels of crime, c'est quand vous avez accumulé des richesses et de la célébrité que vous ne méritez pas, des richesses que vous avez menti ou volé pour obtenir. Ainsi par exemple, ça serait en phase avec ce que les grosses entreprises gagnent en bourse. Les TISA/TTIP [accord sur le commerce des services, partenariat transatlantique de commerce et d'investissement] et d'autres activités délictueuses se produisant derrière des portes closes.

Allez vous jouer en France, bientôt ?

Ce serait super ! J'aime Paris et la culture française. Nous aimons tous les fromage, le vin et la culture française, et si quelque nous appelle, nous serons là ! C'est tellement génial de jouer pour de nouveaux publics, et et nous aimerions que d'aucuns puissent apprécier notre musique en France. Si tu connais quelqu'un qui puisse nous organiser un concert, fais-nous le savoir !


http://www.atlantermusic.com/#/


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...